"Fauter"

Je fais des fautes d'orthographes,

Parfois je mérite des baffes

Comme disait mon maître d'école

Je fais des fautes de bon goût

Quand je cuisine un fous-y-tout

Ou quand je relève mon col

Je fais des fautes artistiques,

Des fausses notes de musique,

Je chante comme une casserole


J'avoue je n'en suis pas très fier,

Mais je n'peux pas m'en empêcher,

Fauter c'est ma liberté.


Je fais des fautes de tempo,

Quand vous partez pour le boulot

Que vous m’empêcher de dormir

J'en fais des moins conventionnelles

Quand l'idée de fêter Noël

Me donne l'envie de m'enfuir

Je fais des fautes d’existence

Quand je me réjouis de la chance

Que j'ai de n'être pas papa


J'avoue je n'en suis pas très fier,

Mais je n'peux pas m'en empêcher,

Fauter c'est ma liberté.


Je fais des fautes de pudeur

Quand je m'intéresse à l'odeur

De vos cheveux longs détachés

Situation embarrassante

Car s'il faut bien que je les sente,

Il me faut aussi les toucher

je fais des fautes de parcours

Quand je m'abandonne à l'amour

Avec une femme mariée


J'avoue je n'en suis pas très fier,

Mais je n'peux pas m'en empêcher,

Fauter c'est ma liberté.


Chaque fautes qu'on me reproche

J'en fais un tableau que j'accroche

À côté de tous mes trophées

Quand toutes ces fautes s'ajoutent,

Que monte en moi l'ombre d'un doute

Je me dis que j'en ai trop fait

Et si je m'en veux par erreur,

Ça ne dure pas plus d'un quart d'heure,

À peine le temps de le chanter


J'avoue je n'en suis pas très fier,

Mais je n'peux pas m'en empêcher,

Fauter c'est ma liberté.


J'ai fait des fautes mon devoir

Et je vois bien dans vos regards

Qu'au fond vous me dites merci

Mes fautes pour vous je les note,

Je les cajole, les dorlote,

J'en fais mon unique souci

Et si je faute sur l'honneur,

Je l'jure j'en suis le seul auteur,

C'est le chef d’œuvre de ma vie


J'avoue je n'en suis pas très fier,

Mais je n'peux pas m'en empêcher,

Fauter c'est ma liberté.

Posts récents

Voir tout

J'adresse ma chanson à tous ceux qui s'étonnent De voir à l'horizon une vie monotone Ceux à qui la raison interdit d'être fou Qui restent à la maison quand ils n'ont plus de sous Si le temps paraît lo

Passent les mois et les semaines Sous le chaland de nos amours De quelques centimètres à peine Le temps nous immerge en son cours Nous sommes tous deux capitaines Et lorsque l’eau nous joue des tours

Parler de qui s'envoie en l'air, Parler de qui vaut mieux qu'un autre Parler des autres par derrière, Parler pour dénoncer les fautes Parler toujours plus bas que terre, Parler de rien, parler dans l'